Skip to content

Envoyé spécial – Facebook :: Vive la France

Hier soir, a été diffusé sur France 2 un reportage de l’émission « Envoyé spécial » sur le phénomène Facebook. Si vous avez raté ce reportage en question, vous n’avez rien raté. Mais si vous souhaitez absolument le voir c’est par ici, ensuite , puis et enfin .

Mon impression ? Dépité. Complètement abasourdi par la tournure du reportage.

Que la télé s’intéresse aux réseau sociaux avec 2 ans de retard, passe encore. Nous sommes habitués à ce que les médias traditionnels soient à la rue. Passons donc sur le côté « nouveau phénomène », « c’est incroyable », « nous avons rencontré en exclusivité le créateur… », « Dingue, c’est un jeune »… OK, la télévision a une cible large dont la grande majorité n’est pas « connectée », génération oblige… Soit.

Mais le message de ce reportage était tellement moralisateur, culpabilisant que c’en était écœurant.

Vive la France et sa morale judéo-chrétienne qui voit en chaque succès un mal potentiel. Hier soir, c’était soirée spéciale parano, avec en guest star, Mark Zuckerberg, le diable en personne, le créateur de Big Brother.

Passées les premières minutes pendant lesquelles on part à la découverte de ces mystérieux utilisateurs de Facebook, et où l’on apprend que Facebook permet de rester en contact avec ses amis, le reportage s’oriente très rapidement vers le discours moralisateur de France Télévision : « Attention Facebook est dangereux, il faut s’en méfier ».

Avec notamment un furtif plan de coupe sur un livre négligemment posé là : 1984, de Georges Orwels… Quel subtile message subliminal !!!

Et le reportage accumule les arguments pour alimenter sa thèse du Big Brother sans à aucun moment aborder tous les côté positifs que ce réseau a pu apporter à des particuliers, des ONG, des entreprises… et sans jamais aborder non plus le phénomène social, et sociétal sous-jacent que traduit le succès de Facebook. Les médias sociaux transforment notre société… mais pas la télé.

Et dire que je paye XXX euros de redevance télé pour subventionner ce genre de reportage… je pleure. :-{

D’autres avis sur la planète :

Published inCarnet de route

4 Comments

  1. On a regardé hier avec milie, j’étais sidéré. C’est énorme, j’aime la télévision, j’aime le public français, j’aime les petites pétasses bobos parisiennes qui fument et sucent à 14 ans, j’aime Orwell, j’aime le climat de peur, j’aime…. pas trop facebook mais c’est un autre sujet.
    De toute façon Internet c’est le Mal, l’ordinateur une arme de destruction massive, et la connerie nous sauvera tous !

    Mouahahahahahahaha ! !!!! Bouh ! T’as eu peur hien ?!

  2. # #

    J’ai regardé ça sur Youtube et je peux dire que j’ai été affligé ! Ça fait bientot deux mois que je suis sur le Facebook suscité et je n’ai reçu aucune, je dis bien AUCUNE invitation d’une jeune lycéenne de 14 ans en chaleur. Françaises, français, la télé nous ment !

  3. mortimer mortimer

    je suis d’accord avec toi sur tout l’aspect craintif de facto de la culture judéo-chrétienne. Par exemple notre peur pavlovienne des robots qui n’existe pas dans les pays asiatique par exemple(je dis « notre peur » car je parle bien de culture judéo-chrétienne et non pas de religion, juste pour dire que je me mets dans le lot). Mais je pense qu’il y a aussi autre chose. Il ne faut pas oublier qu’il y a quelques temps de cela, et encore un peu maintenant, c’était la télévision qui était pointée du doigt, c’était elle l’objet de cette peur. Maintenant, elle trop contente de détourner le doigt accusateur vers d’autres coupables idéaux : les jeux vidéos (la victime idéale), Internet (même Charlie Hebdo font leur petits moralisateurs à 2 balles là-dessus), tout ce qui est nouveau et que l’on arrive pas à comprendre.

    Que dans le reportage on montre le côté négatif de Facebook, pas de problème, je suis pour. Mais même si il est difficle d’être objectif, le minimum c’est de donner deux avis différent, pas de faire un reportage à charge.

    Je pense qu’il y a une grave crise dans le journalisme, car ils sont tous devenus des moutons avec des velléités artistiques. Moutons car ils suivent ce que peut dire une certaine intelligentsia sans jamais remettre en question, ils ne vérifient plus leurs sources, ils ne font que transmettre les communiqués de presse… Velléités artistiques quand ils font du pathos, de la mise en scéne ( cf le bouquin d’Orwell ), etc.

    Quant aux jeunes filles de 14 ans, oui, c’est un scandale, c’est dégueulasse de faire ça avec des vieilles.

Répondre à # Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.