Skip to content

Louées soient les listes

J’ai toujours crû pouvoir gérer ma vie avec des listes. Ça a commencé par des listes manuscrites sur divers cahiers ou improbables bouts de papier que je conserve encore comme des reliques.

Listes de choses à faire, à ne pas oublier, listes de mes rêves, de mes peurs, listes de mes projets, listes de courses, listes de mes amis, listes de mes livres…

Puis avec la démocratisation de l’informatique, je me suis mis à faire des listes sur excell ou sur word. Ensuite, ce fut les listes de tâches (ou todo liste) et les listes de contacts d’Outlook.

Enfin le web 2.0 est arrivé et les web services de ToDo List ont fleuris. Ma passion pour les listes a enfin pu s’exprimer et même s’épanouir. J’ai essayé beaucoup de services de listes, j’en ai retenus certains : Remember The Milk, TaDaList, HiTask et Gubb.

Mais force est de constater que, malgré l’efficacité de ces services, la vie d’un homme peut difficilement être régie par le seul truchement des listes.

Comment ça j’étais le seul à en douter ?

Pourtant dans un contexte économique ultra-concurrentiel où nous sommes amenés à gérer de plus en plus de tâches simultanément tant au niveau professionnel que personnel, je n’envisage pas de pouvoir « gérer ma vie » sans utiliser une certaine organisation me permettant d’archiver des éléments du passé susceptibles de pouvoir me resservir plus tard, de préparer l’avenir et d’optimiser mon présent.

Quoiqu’il en soit, il est impossible de réduire sa vie à des listes mais pas impossible de la consigner dans un bloc-note. Ainsi depuis quelques mois, les listes ont été en grande partie remplacées par des notes. Certaines notes pouvant être des listes évidemment. On ne se refait pas.

Ainsi j’utilise depuis plusieurs mois l’excellent EVERNOTE, un bloc note virtuel qui peut contenir des listes mais pas que. EVERNOTE permet de sauvegarder un bout de page web, une image trouvée sur un site, de griffonner rapidement un pense bête, de faire des listes (ouf), de sauvegarder une photo prise avec mon téléphone, une note audio… bref un vrai petit carnet fourre-tout qui a l’avantage d’être toujours avec moi, jamais plein et où je peux tout retrouver en quelques clics. Il y a même un système d’analyse des images qui va « lire » les textes contenus dans celles-ci pour permettre de les retrouver plus facilement (genre une affiche, une carte de visite, un schéma génial gribouillé sur un coin de table et pris en photo avec mon iPhone).

Outre le logo que je trouve excellent, EVERNOTE m’a séduit par sa simplicité et sa gestion multi-terminaux. Que je sois sur mon ordinateur de bureau, celui de la maison, dans un cyber-café, ou sur mon iPhone, j’ai toujours moyen d’accéder à mes notes et d’en créer de nouvelles, grâce bien sûr à une interface web très bien réussie mais aussi grâce à une application iPhone, une application MacOS et une application Windows. Tout étant bien sûr synchronisé. Une merveille.

Mais finalement toutes ces notes… elles forment une liste ! Ho damned !

Published inCarnet de route

One Comment

  1. # #

    Je partage ton amour des listes, mais moi c’est celles des autres qui m’intéressent.
    Exemple, lorsque je cherche un nouveau livre à lire, plutot que d’érer dans un magasin de livres et de juger des romans par leur couverture (chose a ne pas faire bien entendu), je vais sur listmania du site amazon, où des lecteurs metent leurs listes de livres (liste de romans d’aventures que j’ai aimé, liste des meileurs livres adaptés en film, liste des meilleurs listes de livres etc.).
    Du coup, je m’interroge sur le genre de thèmes que j’aurais envie d’aborder (exploration spatiale et colonisation d’une planète), je trouve des listes et je fais mon choix parmi les descriptifs des listeurs, en l’occurence, Coyote de Allen Steele.
    Internet m’a montré la voie, une fois de plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *