Skip to content

Ergonomie et innovation

Créativité et ergonomie sont selon moi deux concepts antinomiques.

Dans la conception d’interfaces homme/machine, l’ergonomie désigne un ensemble de règles et de principes (graphiques, techniques, fonctionnels) à respecter pour que ces interfaces puissent « être utilisées avec le maximum de confort, de sécurité et d’efficacité par le plus grand nombre » (voir la définition complète sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ergonomie)

Dans le cas du web, les notions de confort et de sécurité étant assez limitées, on retient que l’ergonomie désigne une ensemble de règles à respecter pour que les sites puissent être utilisés avec le maximum d’efficacité par la plus grand nombre.

Être utilisé efficacement par le plus grand nombre !! Voilà un dogme castrateur pour tout créatif qui se respecte. Car malheureusement le plus grand nombre, la masse, le grand public, la ménagère de moins de 50 ans… fait preuve d’une incroyable résistance au changement. Avez-vous vu les vagues de contestation qui sont apparues lorsque Microsoft a lancé Office 2007 et sa nouvelle interface (pourtant plus intuitive) ? et lorsque Facebook a sorti sa nouvelle interface ? et lorsque la SNCF a sorti ses nouveaux billets de train ?

Irrévocablement l’utilisateur moyen, pris comme la moyenne du plus grand nombre, est réfractaire au progrès, au changement, à l’innovation.

Dans ce contexte-là, le webdesigner contraint par l’ergonomie est condamné à créer pour l’éternité des interfaces insipides collant aux usages, des copies de copies de copies… Quel est le point commun entre les sites orange.Fr, carrefour.fr, lastminute.com, edf-bleuciel.fr…

Slideshow, carrousel, onglets, barres de navigation, push, nuages de tags, headers, footers, bannières… Tous les sites se ressemblent et se noient dans leur médiocrité.

Heureusement que certains s’assoient sur l’ergonomie pour faire valoir leur créativité, leur ingéniosité et permettre ainsi l’innovation. Car sans rupture il n’y a pas d’innovation, sans changement radical des usages il n ‘y a pas d’innovation. L’ergonomie est souvent une histoire de logique, de rationalité, mais il parfois être irrationnel, être illogique pour créer le petit grain de folie qui rendra votre produit, votre site, votre service innovant et remarquable.

Créatifs et décideurs, créez les références de demain au lieu de copier les références d’aujourd’hui.

ampoule

Published inCarnet de route

3 Comments

  1. Ceedot Ceedot

    Hej.
    Bon j’ai un peu mal au coeur quand je lis ce billet mais la faute aux marketeux commerciaux qui ont denaturé un profession encore mal definie. Une chose que tu oublies un peu vite c’est que lergonomie est une discipline attachée à un ensemble de méthodologies issues de la psychologie cognitive (pour l’ergo web). Et personne aujourd’hui ne peut dire que la psychologie est un frein à la créativité. Je tinvite à lire les articles/ouvrages de Nathalie Bonnardel qui traitent de ce sujet passionnant. Être en rupture avec les usages ne veut rien dire. L’important est de créer le bon produit pour les bonnes personnes au bon
    moment. Un iPod est ergonomique parce qu’il s’appuie sur des capacités cognitives limitées et propose une interface en
    conséquence. Néanmoins il est en rupture avec les usages dominants (il y a 5 ans) à savoir l’écoute/consommation musicale sur support CD.
    Pour en revenir au point premier, l’ergonomie est un outil qui permet de ne pas oublier l’utilisateur. En soit cela demeure aujourd’hui innovant. ( par contre faire ces courses chez un grand distributeurs ne l’est plus vraiment…) Amicalement vôtres,C.

  2. Laurent Laurent

    Merci Ceedot pour ton point de vue. J’aime beaucoup la phrase « l’ergonomie est un outil qui permet de ne pas oublier l’utilisateur ».

    Puisque tu parles de psychologie, je pense que l’ergonomie est constructive si elle accepte de remettre en question les comportements et de miser sur les capacités de l’utilisateur à s’adapter. Malheureusement, bien trop souvent l’ergonomie est dressée comme un bouclier anti-changement.
    Disons que l’ergonomie vulgarisée est le principal prétexte pour refuser tout changement. Quel dommage !

  3. Ceedot Ceedot

    Hej. Je ne sais pas ce qui déclenche ta critique, mais j’imagine que les individus face a toi sont de piètre avocat de lergonomie cognitive. Lergonomie, si elle est un frein, doit l’être pour le bénéfices des utilisateurs et pas directement des décideurs. Heureusement pas mal dinterlocuteurs/clients sont acquis à La cause (je suis bien sur moimeme ergonome, mais pas que) et celle fonctionne très bien, surtout dans le domaine de lapplicatif innovant.
    Intéressant débat, à relayer lors de la prochaine rencontre designers interactifs lyonnais perhaps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *